RampUp Paris 2019, qu’avez-vous manqué ?

By | juin 18, 2019

Le 13 juin dernier, LiveRamp organisait RampUp On The Road Paris, l’événement de l’année de l’univers MarTech en France. LiveRamp, référence internationale en Identity Resolution, accompagne les entreprises dans la bonne utilisation de leurs données clients pour optimiser l’efficacité des leurs campagnes marketing. Après Londres, LiveRamp a apporté son expertise et celle de ses nombreux partenaires à Paris lors du sommet RampUp Paris. Vous n’avez pas pu y participer ? Ceci n’est pas une séance de rattrapage, mais de quoi vous donner un aperçu de ce que vous avez manqué. Les 9 conférences organisées au fil de la journée ont été l’occasion d’en apprendre plus sur l’actualité MarTech et ce que l’on peut attendre de l’avenir.

L’ouverture de cet après-midi consacré à l’innovation dans les technologies marketing a été réalisée par Cédric Villani, député et mathématicien reconnu. Cet invité de marque a proposé en guise d’introduction une keynote à propos de l’intelligence artificielle et de la data. Pour lui, « l’IA doit être un enjeu pour tous, hommes et femmes inclus », car elle offre un énorme potentiel exploité à ce jour à seulement 15 %. Les États-Unis et la Chine l’ont bien compris, et en ont fait leur cheval de bataille tandis que l’Europe n’y consacre que 10 % des investissements. L’intelligence artificielle a pourtant une place importante dans les stratégies de marketing et doit faire l’objet d’une attention commune, compte tenu des enjeux économiques qu’elle recèle. D’ailleurs, au cours des conférences, l’IA a été mentionnée à plusieurs reprises.

1 – Innovation et régulation au service du progrès

Intervenant : Laurent Solly (vice-président Facebook FR)

Ce qu’il fallait retenir :

En guise d’entrée en matière, Laurent Solly, vice-président de Facebook Southern Europe, nous a expliqué pourquoi l’innovation est indispensable à la survie des entreprises. Néanmoins, le progrès global ne peut être assuré que par une innovation au service de la régulation et de la responsabilité.

Dans un monde ultra connecté, le défi de l’innovation est effectivement de permettre de réguler de manière intelligente les actions de chacun, notamment sur les réseaux sociaux. Responsabilité et transparence sur les actions menées apportent la confiance. C’est un axe d’innovation incontournable.

2 – Le futur de la télévision

Intervenants : Julien Pillet (SFR), Christophe Philip (Bouygues Telecom), Philippe Boscher (TF1 Publicité) et Olivier Dansac (LiveRamp)

Ce qu’il fallait retenir :

Si la TV reste un outil marketing de taille pour les annonceurs, elle a subi une réelle évolution, poussant les marketeurs à s’adapter. La digitalisation de la TV n’en est pourtant qu’à ses prémices. Le futur de la communication télévisuelle ? Des publicités ciblées, segmentées et personnalisées, voire totalement adressées au spectateur. On attend aussi une approche plus servicielle, favorisant l’achat immédiat : un défi pour les annonceurs qui devront créer des contenus plus proches des prospects, mais avec sans nul doute une plus grande efficacité.

3 – Precision marketing : le rêve des marques devenu réalité

Intervenants : Thibaut Munier (Numberly, ex : millemercis) et Elsa Guzman de Saint-Nicolas (Danone)

Ce qu’il fallait retenir :

Dans la relation entre marque et distributeur, le distributeur, grâce à sa proximité avec le client final, possède de nombreuses données. Les marques n’ont de cesse de vouloir récupérer ces données pour mieux comprendre les attentes des consommateurs et y répondre activement. Avec le precision marketing, le rêve des marques est désormais devenu réalité. Avec des données très ciblées, elles peuvent à présent réaliser des contenus extrêmement pertinents, parfaitement adaptés à chaque typologie de prospects.

4 – L’avenir du social media

Intervenants : Emmanuel Durand (Snap Inc.) et Pierre-André Gautier (LiveRamp)

Ce qu’il fallait retenir :

Entre jeu et mode de communication, Snapchat a trouvé une combinaison gagnante. La raison de ce succès ? Un social media qui ne met pas les gens en compétition, mais leur permet d’échanger en temps réel en toute transparence. Au cœur de cette application, qui n’est pas destinée exclusivement aux jeunes, figurent l’intimité et le respect des utilisateurs, des valeurs qui rassemblent les générations. Résultat : les marques qui s’y mettent gagnent la confiance des utilisateurs, boostant ainsi leurs ventes tout en fidélisant une communauté.

5 – Le poids de la France et de l’Europe dans le développement des startups

Intervenants : André Loesekrug Pietri (JEDI + fondateur du fond d’investissement A.Capital), Xavier Cardon (Sutter Mills-cabinet de conseil en datas) et Delphine Bourrilly (A.T.Kearney)

Ce qu’il fallait retenir :

Les licornes, ces entreprises qui arrivent à faire des levées de fond de plusieurs millions de dollars auprès des investisseurs, sont majoritairement américaines. L’Europe en compte une quarantaine et seulement 4 se trouvent sur le sol français. Les raisons ? On constate que la France est très en retard en termes de levées de fond, l’investissement est faible. La culture entrepreneuriale est faible en France et en Europe, et les nouvelles entreprises cherchent à copier des modèles américains plutôt qu’à se créer une véritable identité. Au final, les licornes européennes finissent par devenir des boites américaines rendant difficile la création d’un véritable écosystème européen.

6 – Faut-il introduire un droit de propriété sur les données personnelles ?

Intervenants : Yann Padova (Baker-McKenzie Paris et ancien secrétaire général de la CNIL) et Sarah Wanquet (LiveRamp)

Ce qu’il fallait retenir :

À l’heure où les données sont de plus en plus utilisées par les entreprises, et prennent donc de plus en plus de valeur, il est pertinent de se poser la question d’un droit de propriété. Si ce sujet n’est pas nouveau, il est plus que jamais d’actualité. En effet, la RGPD a sensibilisé les consommateurs à l’importance de contrôler leurs données personnelles alors que les entreprises cherchent à compiler un maximum d’informations pour communiquer plus efficacement. Mais entre propriété et contrôle, la nuance est importante.

7 – La mesure d’impact des campagnes digitales comme outils de transparence

Intervenants : Marie Ferry (Criteo) et Vihan Sharma (LiveRamp)

Ce qu’il fallait retenir :

Les campagnes digitales n’ont pas leur place que sur Internet. En magasin aussi il est possible d’utiliser la digitalisation pour obtenir des données et des informations. Celles-ci peuvent ensuite être utilisées pour adapter les signaux en magasin et ainsi créer des campagnes personnalisées. Comprendre le shopper, son fonctionnement et ses intérêts est la base pour une communication efficace avec un impact intéressant.

8 – Innovation et créativité : construire une marque pour le consommateur moderne

Intervenants : Fernando Machado (Burger King Global CMO et avant chez Unilever) et Gayatri Bhalla (LiveRamp)

Ce qu’il fallait retenir :

Construire une image de marque est une tâche complexe qui nécessite de la créativité. Marquer les esprits positivement demande de créer du contenu original et adapté aux attentes des consommateurs. Burger King fait partie de ces marques à savoir se démarquer et à voir son image de marque constamment s’améliorer. Des campagnes vidéo bien ciblées et des actions qui répondent aux préoccupations des consommateurs sont à la base de cette réussite.

9 – La data, levier de transformation digitale, regards croisés de CDO

Intervenants : Amélie Oudéa-Castéra (Carrefour), Virginie Fauvel (Euler Hermes) et Lubomira Rochet (L’Oréal)

Ce qu’il fallait retenir :

L’utilisation de datas en magasin ou dans une agence peut avoir un impact considérable. Propositions de produits et services ciblés, réductions, réalité augmentée pour essayer une coloration, un maquillage… Les possibilités sont presque infinies. En favorisant la compréhension de l’acheteur, les données recueillies permettent d’être réactif. La data se présente donc comme un véritable levier de croissance utilisable aussi bien en ligne que dans les points de vente physiques.

Des sujets les plus vastes aux sujets les plus ciblés, ces 9 conférences ont permis à tous les participants de partir avec de nouvelles informations et de nouveaux points de vue à développer dans leur quotidien. Un pas de plus pour l’univers MarTech.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *