Actualités

La valeur persistante de la résolution d’identité

April 14, 2020  |   Arthur Sauvage

Pendant des années, les leaders du marketing ont investi massivement pour essayer de s’adapter aux nombreuses et différentes nouvelles façons d’engager les clients. Des bases de données CRM aux plateformes de social listening en passant par les DMP et les data lakes, cela a fini par créer des technologies et des systèmes de données parallèles dans de nombreuses grandes entreprises, ce qui signifie qu’une grande partie des informations sur les clients se retrouvent maintenant dans divers silos.

Cette fragmentation fait qu’il est de plus en plus difficile pour les marques d’accéder et d’utiliser efficacement les données. Conséquence parfaitement naturelle, bien que regrettable, de la disponibilité de toute cette technologie, les données d’aujourd’hui doivent évoluer très rapidement, mais la complexité n’a fait qu’empirer. Selon eMarketer, 49 % des spécialistes du marketing pensent que leur incapacité à unifier les données est leur principal obstacle à la mesure.

Alors, comment les marketeurs peuvent-ils être davantage axés sur les données tout en tirant le meilleur parti de leurs investissements dans les technologies marketing et les médias ? Comment peuvent-ils mieux exploiter les données dont ils disposent déjà ou pourraient disposer à l’avenir ? Avec la résolution d’identité, le marketeur gagne en « persistance » sur les multiples espaces d’identification où résident les données.

Alors, qu’entendons-nous par persistance ? Notre webinaire, Résolution d’identité :La clé d’un marketing efficace axé sur le client décrit comment LiveRamp créé un identifiant unique basé sur l’individu, IdentityLink (IDL), qui relie les identifiants disparates que rencontrent les spécialistes du marketing sur chaque système. LiveRamp collecte les données des clients à partir d’un large éventail de sources, puis les consolide en un seul identifiant pseudonyme basé sur la personne. Ensuite, nous lions des identifiants en ligne tels que les cookies, les MAID (“Mobile Ad Id”), les identifiants d’abonné, les e-mails, etc. à cette personne d’une manière respectueuse de la vie privée.

Cette persistance va cependant au-delà de la pertinence au niveau de l’entreprise. Contrairement à un CDP, la résolution d’identité lie non seulement l’ID de chaque système à une personne réelle, mais peut également connecter les marketeurs à un vaste réseau de correspondance et à un écosystème de partenariat, ce qui permet à cet ID de s’étendre ou d’être “propulsé” sur l’open Internet. Avec l’évolution et la portabilité pour activer les données off et online, les spécialistes du marketing peuvent analyser correctement l’attribution et savoir ce qui a déclenché un achat ou le nombre de touches nécessaires avant la conversion d’un consommateur. Un marketeur peut orchestrer une expérience utilisateur cohérente partout, plafonner la fréquence des annonces, puis mesurer et attribuer les campagnes plus efficacement.

Cette persistance offre un processus beaucoup plus transparent avec moins de gaspillage, en particulier lorsque les spécialistes du marketing apprennent à ré-appliquer les enseignements dans l’espace anonyme en ligne. La résolution d’identité offre une valeur quantifiable de quatre manières clés :

  • Élimine les dépenses médias inutiles en mettant en repoussoir les clients précédemment convertis et en éliminant les identités erronées ainsi que la portée dupliquée
  • Concentre les dépenses sur les bons clients en dirigeant plus de vos dépenses publicitaires vers vos meilleurs clients et prospects
  • Permet une meilleure mesure et optimisation en comprenant ce qui fonctionne sur tous les canaux de commercialisation pour les mêmes clients, puis en optimisant vers ce qui fonctionne
  • Réduit les coûts relatifs aux fournisseurs et au stockage en consolidant les nombres d’audiences gonflés des entrepôts de données, des sources de données tierces et des plateformes de marketing

Elle peut également ajouter de la valeur grâce à la couche de confidentialité des données qu’offrent ces IDL. En connectant ces attributs de données disparates à un IDL et en les activant à la place auprès des plateformes, éditeurs et partenaires, les informations personnellement identifiables (PII) n’ont jamais besoin d’être partagées. Écoutez nos experts, Travis Barnes et Andrew Kasprzycki de LiveRamp, en regardant notre webinaire sur demande.